L’éloge funèbre 

L’éloge funèbre 

Les événements se passent quelques jours avant les funérailles de Kim. Je suis à l’hôpital, et j’ai commencé à écrire l’éloge funèbre de Kim pour la cérémonie au salon. Je fais le tour de sa vie dans ma tête, me remémore les beaux moments comme les épreuves traversées ensemble. 

Je ne peux passer sous silence le harcèlement qu’elle a vécu. Je vais en parler, je dois en parler. Mais je sais que si je le fais, il y a des risques. Certains pourraient ne pas aimer. Chaque soir, j’ai la chance d’avoir du temps avec l’infirmière ou l’infirmier qui m’est assigné pour parler, évacuer mes émotions. Comme j’ai confiance à mon infirmière, je lui fais lire mon texte.

Après une lecture émotive de par son visage, elle me fixa et me dit:

« Tu sais que tu risques d’entrer dans un long combat si tu abordes le sujet du harcèlement qu’elle a vécu? »

« Je sais »

« Est-ce que tu te sens capable de mener ce combat, ça peut être long, tu pourrais y passer des années… »

« Je sais »

Et j’ai publié mon texte sur Facebook et lu aux funérailles de Kim le 30 mars 2014. Cela fera bientôt trois ans. Voilà le texte en question, qu’une mise en demeure de la commission scolaire m’avait demandée d’enlever. Il y est toujours resté.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s